Image of three people holding signs under a branded tent

Le nombre de mélanomes et d’autres cancers de la peau continue d’augmenter au Canada.

Le cancer de la peau est plus fréquent que tous les autres cancers humains réunis. Au Canada seulement, plus de 80 000 nouveaux cas de cancer de la peau sont diagnostiqués chaque année. Au cours des deux dernières décennies, l’incidence des cancers de la peau a triplé. Un Canadien sur cinq sera touché par un cancer de la peau au moins une fois dans sa vie et beaucoup en auront plus qu’un.

« Toutes les données dont nous disposons montrent que l’augmentation des cas de cancer de la peau va se poursuivre au cours des prochaines décennies », déclare le Dr Ivan L. Litvinov, dermatologue certifié et chercheur à l’Institut de recherche du CUSM (IR-CUSM). 

Plus de 90 % de tous les cancers de la peau sont causés par l’exposition au soleil, le bronzage et les coups de soleil. Le Dr Litvinov suggère de prendre des précautions pour éviter les coups de soleil et prévient simplement que même le bronzage est un signe de dommages de la peau. Les gens vivent également plus longtemps, ce qui signifie que davantage de personnes développeront un cancer de la peau, puisque l’âge est l’un des principaux facteurs de risque.

« Il n’existe pas de bronzage sécuritaire, et aucun bronzage ne vaut la peine de mourir », déclare le Dr Litvinov. « Le bronzage est un signe d’endommagement de la peau, alors profitez simplement du soleil sans bronzer. Célébrez la couleur naturelle de votre peau! »

Il existe trois types courants de cancer de la peau (le carcinome basocellulaire, le carcinome spinocellulaire et le mélanome), mais il existe plus de 15 types différents d’autres cancers rares de la peau. Les cas de mélanome, un cancer mortel, sont en hausse au Canada, un nouveau cas étant diagnostiqué toutes les 66 minutes. Le Dr Litvinov note qu’il est important de se familiariser avec les critères ABCDE du mélanome (https://sunfit.ca/what-is-melanomaNew?lang=fn) et de remarquer tout changement de la peau, y compris les changements de couleur, de taille, de bordure, des grains de beauté ou de nouveaux grains de beauté après l’âge de 50 ans, ou des grains de beauté qui commencent à saigner à la moindre irritation ou au moindre traumatisme.

La prévention du bronzage et des coups de soleil doit être envisagée tout au long de l’année, même pendant les mois d’hiver où nous sommes le plus souvent couverts. « Il est plus difficile de percevoir la chaleur du soleil sur le visage lorsqu’il fait froid. Il est préférable d’appliquer un écran solaire tous les matins comme une crème hydratante et de renouveler l’application pendant la journée également. »

La Fondation du CUSM est fière de financer le projet SunFit. Ce projet est une initiative dirigée par des dermatologues qui vise à accroître la sensibilisation au mélanome, à fournir des informations sur les différents types de cancer de la peau, les stratégies de prévention, et pour augmenter nos pratiques sécuritaires face au soleil au Canada. Le Dr Litvinov réitère que son objectif est d’éduquer le public sur ses risques.

« Je ne veux pas effrayer qui que ce soit », dit-il. « Je pense que c’est simplement la nouvelle norme. Nous voulons tous vivre plus longtemps et en meilleure santé. La plupart des gens connaissent les meilleures pratiques pour protéger leur peau du soleil. Notre objectif est d’inciter les gens à agir en fonction de ces connaissances. »

La Fondation du CUSM recueille des fonds pour mettre fin au cancer en tant que maladie mortelle. Pour en savoir plus et faire un don pour soutenir notre grand rêve : https://muhcf.akaraisin.com/ui/mettrefinaucancer