Imag eof doctor in lab coat

La Dre Nadia Giannetti était l’invitée d’honneur du Bal Rouge 2020 de la Fondation du CUSM, qui a permis de recueillir plus de 730 000 $ malgré son annulation en raison de la pandémie

La Dre Nadia Giannetti transforme la cardiologie pour le mieux.

Experte en insuffisance cardiaque et en transplantation, son travail a touché des milliers de vies. En tant que clinicienne, elle s’occupe des patients avant et après leur transplantation cardiaque. En tant que scientifique, elle explore de nouvelles façons de mesurer les risques de maladie cardiovasculaire et de personnaliser la médecine. Et ce n’est qu’un aperçu de l’impact de sa carrière.

En 2020, la Fondation du CUSM a choisi d’honorer la Dre Giannetti et ses contributions en cardiologie, pour la médecine et la santé de notre communauté lors du gala Le Bal Rouge. Bien que l’événement ait été annulé en raison de la pandémie de COVID-19, il a permis de recueillir plus de 730 000 $ pour soutenir la recherche et les soins en cardiologie au CUSM, ainsi que la campagne Souder les cœurs brisés.

« La Dre Giannetti a transformé la recherche et les soins en cardiologie au CUSM en recrutant des scientifiques et cliniciens exceptionnels pour le département de cardiologie. Sa passion pour les soins aux patients en a fait d’elle leur préférée, et sa volonté de comprendre les causes des maladies cardiovasculaires donne lieu à des recherches révolutionnaires qui permettront de sauver davantage de vies. La Fondation du CUSM est fière de rendre hommage à son illustre carrière », déclare Julie Quenneville, présidente-directrice générale de la Fondation du CUSM.

De 2010 à 2021, la Dre Giannetti a été cheffe de la division de cardiologie du CUSM. Dans le cadre de son mandat, elle a transformé son département en un puissant regroupement de cardiologues talentueux. Les nombreux dons reçus par le biais du Bal Rouge rendent hommage à l’excellence qu’elle laisse en héritage.

Alors que nous nous préparons à organiser notre premier gala en personne depuis trois ans, nous nous remémorons notre dernière invitée d’honneur. La Dre Giannetti est maintenant médecin-chef adjointe au Département de médecine du CUSM et directrice du Programme Courtois des signatures cardiovasculaires. Elle continue également de voir des patients, d’effectuer des recherches et d’enseigner en clinique et en classe à titre de professeure agrégée à l’Université McGill. Nous nous sommes entretenus avec la Dre Giannetti pour en savoir plus sur sa carrière marquante et fascinante.

MUHCF : Qu’est-ce qui vous a inspirée à devenir médecin?

NG : J’ai voulu devenir médecin dès mon plus jeune âge. Ma mère a été technicienne de laboratoire dans un hôpital pendant quelques années, alors j’ai beaucoup entendu parler des grands besoins en matière de soins aux patients. Je n’ai jamais eu de deuxième choix. C’est ce que j’ai toujours voulu faire.

MUHCF : Qu’est-ce qui vous a amenée à vous intéresser à la cardiologie, et à la transplantation cardiaque en particulier?

NG : Travailler auprès de transplantés cardiaques est probablement l’intervention médicale la plus satisfaisante que l’on puisse faire en cardiologie. Nous prenons soin des patients avant leur transplantation, lorsqu’ils sont vraiment dans un état critique. Certains sont alités et d’autres ont un cœur mécanique. Ils ont une très mauvaise qualité de vie. Lorsqu’ils reçoivent leur greffe, ils sont transformés. Il y a très peu d’exemples de ce genre en médecine. Après la transplantation, j’ai vu des patients retourner au travail, mener une vie normale et courir des marathons. En tant que médecin, vivre l’expérience de cette transformation n’est comparable à rien d’autre, et c’est tellement gratifiant.

MUHCF : Quel a été, selon vous, le point culminant de votre carrière jusqu’à présent?

NG : Le point culminant de ma carrière a été d’être cheffe du département de cardiologie au CUSM. J’ai eu la chance de travailler avec un excellent groupe de collègues et de recruter des experts de très haut niveau pour se joindre l’équipe. Les personnes que j’ai recrutées ont aujourd’hui un impact important sur la santé cardiaque et tout le domaine de la cardiologie. C’est quelque chose dont je suis vraiment fière.

MUHCF : Vous êtes désormais directrice du Programme Courtois des signatures cardiovasculaires. Qu’est-ce qui vous passionne dans ce projet?

NG : Nous tentons de comprendre pourquoi les gens développent des maladies cardiaques. Il existe des facteurs de risque évidents comme le tabagisme, le diabète ou l’hypertension artérielle. Mais nous avons aussi des personnes qui arrivent à l’hôpital avec des maladies cardiaques inexplicables. Pour moi, c’est la partie la plus fascinante de la cardiologie – les patients inattendus et les questions sans réponse. Le Programme Courtois est né de cette idée : comprendre qui va développer une maladie cardiaque au-delà des personnes présentant des facteurs de risque évidents. Nous recueillons une multitude de données afin de pouvoir créer des algorithmes d’intelligence artificielle et tenter de prédire les maladies cardiaques avant qu’elles ne se développent.

MUHCF : Quels sont vos espoirs concernant les 10 prochaines années de votre carrière?

NG : Je veux m’assurer que nous puissions continuer d’innover et de créer des soins aux patients plus personnalisés. Grâce aux algorithmes d’apprentissage automatique et d’IA du Programme Courtois, je pense que nous serons en mesure de ne plus traiter tout le monde de la même manière et de vraiment commencer à personnaliser les soins.

MUHCF : On dirait bien que vous êtes incroyablement occupée. Comment profitez-vous de vos temps libres?

NG : J’aime être avec ma famille. J’ai quatre enfants merveilleux qui représentent tout l’univers pour moi. Quand je ne suis pas au travail, absolument tout tourne autour de ma famille. Nous faisons du ski, de la voile et des voyages. Nous sommes très proches.

Nous sommes fiers d’honorer la Dre Giannetti et l’héritage qu’elle a déjà construit. Nous sommes impatients de voir ce qu’elle accomplira maintenant.

La Fondation du CUSM recueille 50 millions de dollars au profit de la recherche et des soins en cardiologie dans le cadre de sa campagne Osez rêver – Souder les cœurs brisés. Notre promesse est que, dans dix ans, Montréal aura le taux d’hospitalisations le plus bas et le moins de décès liés aux maladies cardiaques au Canada. Pour en savoir plus et faire un don, consultez le https://fondationcusm.com/osez-rever/cardiologie/.