Image of  a doctor in a suit

Le Dr Jonathan Meakins reçoit cet honneur pour souligner son travail de pionnier afin d’améliorer la chirurgie et de réduire les infections chirurgicales

Le Dr Jonathan Meakins, ancien chirurgien en chef au Centre universitaire de santé McGill (CUSM), sera intronisé au Temple de la renommée médicale canadienne (TRMC) en 2022. Il reçoit cet honneur pour avoir transformé « la façon de penser et la pratique chirurgicales, ce qui a amélioré le pronostic pour les patients du monde entier », et pour son rôle de « pionnier de l’immunologie des infections chirurgicales », selon le TRMC.

Lorsqu’on lui a demandé comment il se sentait à la perspective de recevoir cet honneur, le Dr Meakins avait du mal à décrire ses émotions.

« Je ne sais pas vraiment comment réagir. Ça me fait penser aux athlètes qui gagnent à Wimbledon, et à qui on demande comment ils se sentent d’avoir gagné à Wimbledon. Comment mettre des mots sur ce qu’on ressent? C’est un sentiment de joie, de fierté. C’est extraordinaire », a répondu le Dr Meakins.

Le Dr Meakins a connu une carrière longue, illustre et diversifiée. Après sa formation en médecine à l’Université Western Ontario et l’Université de Cincinnati, il est revenu à Montréal pour entreprendre sa pratique médicale, avant de devenir chirurgien en chef au CUSM et professeur de chirurgie et de microbiologie à l’Université McGill. Il était aussi passionné par son travail de médecin que par celui de chercheur.

« Je disais souvent à mon épouse que j’allais m’amuser au travail. Je n’ai jamais eu l’impression de travailler », ajoute le Dr Meakins.

Durant son mandat au CUSM, le Dr Meakins s’est fait connaître en tant qu’expert en immunobiologie et sommité mondiale du domaine des infections chirurgicales. Il a découvert la relation entre une réponse immunitaire faible et un mauvais pronostic après la chirurgie, ce qui a mené à des améliorations importantes dans l’évaluation des patients avant une opération. Il est également reconnu comme un pionnier du développement de la chirurgie par laparoscopie et des greffes. En raison de ces réalisations, il s’est vu décerner l’Ordre du Canada en 2000.

En 2002, le Dr Meakins a quitté le CUSM pour diriger le département de chirurgie à l’Université Oxford. Pendant son mandat, il a contribué à la création de lignes directrices internationales pour l’innovation en chirurgie, qui sont aujourd’hui utilisées par des chirurgiens du monde entier.

Le Dr Meakins a maintenant pris sa retraite de la médecine, mais il continue à diriger le Centre du patrimoine RBC du CUSM. Ce centre gère l’importante collection d’œuvres d’art et d’artéfacts historiques de l’hôpital. L’art est d’ailleurs l’une des passions du Dr Meakins, et son travail au Centre du patrimoine RBC lui permet de partager cette passion avec les patients et le personnel du CUSM.

« Selon moi, l’art a plusieurs rôles à jouer dans un hôpital », affirme le Dr Meakins. « Il contribue à la guérison. C’est bon pour les patients et leurs familles. Mais je pense que son principal bienfait est pour le personnel. Ça leur permet de travailler dans un environnement plus humain, pas seulement dans de longs corridors blancs, sans rien sur les murs. »

Les artéfacts conservés au Centre du patrimoine RBC – principalement d’anciens équipements médicaux – ont une place très spéciale dans le cœur du Dr Meakins, puisqu’il appartient à la troisième génération de sa famille à travailler comme médecin à l’Hôpital Royal Victoria. Le Dr Jonathan Campbell Meakins, son grand-père, était chef du service de médecine à l’Hôpital Royal Victoria. Il a lui aussi été intronisé au Temple de la renommée médicale canadienne pour avoir fait de l’Hôpital Royal Victoria le principal hôpital universitaire de McGill. Les Laboratoires de recherche en médecine respiratoire Meakins-Christie portent aujourd’hui son nom. Son père, le Dr Jonathan Fayette Meakins, était médecin à l’Hôpital Royal Victoria et a enseigné à McGill pendant 59 ans.

« C’est certain que je ressentais une certaine pression familiale pour réussir », plaisante le Dr Meakins. « Ça m’a incité à aller faire ma formation en recherche aux États-Unis, ce qui s’est avéré extrêmement important. J’en ai rapporté des connaissances qui n’étaient tout simplement pas disponibles à Montréal à cette époque, et ça a orienté ma propre carrière. »

Sans cesse en quête de connaissances et toujours prêt à relever de nouveaux défis, le Dr Meakins étudie actuellement à la maîtrise en histoire de l’art à l’Université Concordia. Son épouse, la Dre Jacqueline McLaran et lui sont aussi de fervents collectionneurs. Ils ont récemment fait don de leur collection d’estampes hollandaises des 16e et 17e siècles à la Galerie nationale du Canada, où elles sont actuellement exposées. Il aime aussi le jardinage, le golf et le bridge.

Même si le Dr Meakins avait de grands souliers à chausser, on peut dire sans hésiter qu’il a plus que réalisé cet objectif. Ses contributions à la médecine au Canada, et à l’échelle internationale, seront à jamais reconnues au Temple de la renommée médicale canadienne.

Pour en savoir plus sur le Centre du patrimoine RBC du CUSM, visitez le site https://fondationcusm.com/osez-rever/autres-priorites/centre-du-patrimoine-rbc/