Un don de Pfizer Canada aidera les jeunes chercheurs à façonner l’avenir

MONTRÉAL (QUÉBEC) – Pfizer Canada fait un don de 600 000 $ à l’Initiative interdisciplinaire en infection et immunité de McGill (MI4) par l’entremise de l’Université McGill et de la Fondation du Centre universitaire de santé McGill (CUSM). Annoncé aujourd’hui dans le cadre du deuxième Symposium scientifique annuel de MI4, le don vise à créer les Bourses de début de carrière en recherche Pfizer afin de soutenir l’innovation et les recherches au potentiel transformateur.

Ces bourses permettront à des chercheurs et chercheuses en début de carrière de la communauté de l’Université McGill et du CUSM d’entreprendre des recherches à fort impact pour contrer la menace des maladies infectieuses et faire évoluer la médecine. Sur une période de trois ans, deux bourses de 100 000 $ seront décernées chaque année, dont l’une à un chercheur ou une chercheuse titulaire d’un Ph. D. et l’autre à un clinicien-chercheur ou une clinicienne-chercheuse. La somme servira notamment à financer les premiers stades de développement de concepts qui pourraient profiter aux patients atteints du coronavirus, en particulier ceux qui souffrent également d’autres affections comme la douleur chronique ou le cancer.

« Pfizer Canada est très fière de soutenir les travaux scientifiques de pointe issus de MI4 », affirme le Dr Vratislav Hadrava, vice-président et directeur médical de Pfizer Canada. « Nous mettons tout en œuvre pour lutter contre la pandémie de COVID-19, en priorisant la sécurité des patients et la santé publique. Nous sommes donc ravis de constater à quel point le travail de MI4 cadre avec ces objectifs. »

Bien outiller la relève en recherche

Les récipiendaires auront accès à l’équipement et aux plateformes de pointe de l’Université McGill et du Centre de biologie translationnelle de l’Institut de recherche du CUSM, dont la plateforme de recherche clinique de MI4 et deux laboratoires de confinement de niveau 3 où les utilisateurs peuvent manipuler des micro-organismes dangereux comme le SRAS-CoV-2.

« Comme la pandémie l’a mis en évidence, les maladies infectieuses et immunitaires demeurent l’une des plus grandes menaces à la santé humaine », souligne le Dr David Eidelman, vice-principal (Santé et affaires médicales) et doyen de la Faculté de médecine et des sciences de la santé de l’Université McGill. « Merci à Pfizer de donner aux jeunes scientifiques et cliniciens-chercheurs de l’Université McGill et des instituts de recherche de nos hôpitaux affiliés les moyens de tirer parti de l’infrastructure et de l’expertise en place pour lutter de façon ambitieuse, décisive et créative contre l’un des problèmes les plus pressants de notre société. »

Établie en avril 2018 grâce à un don de 15 millions de dollars de la Fondation Doggone de Montréal, MI4 est l’un des plus grands regroupements d’experts en maladies infectieuses et immunitaires au monde. L’initiative rassemble plus de 250 chercheurs et chercheuses de McGill, du CUSM, de l’Hôpital général juif et d’autres centres de recherche et hôpitaux affiliés.

« MI4 a un rôle important à jouer dans le combat contre la COVID-19 », ajoute le Dr Don Sheppard, fondateur et directeur de MI4. « La générosité de nos donateurs nous a déjà permis de fournir un financement de démarrage à plus de 75 projets présentant un risque élevé et un fort potentiel de rendement, dont bon nombre ont depuis connu une expansion grâce à des subventions obtenues par concours. Ce nouveau don alimentera l’innovation et aidera des jeunes scientifiques à lancer rapidement leur programme. »

« Le soutien à la relève en recherche est essentiel pour accélérer la découverte, de la conception à l’application en contexte réel », conclut Julie Quenneville, présidente de la Fondation du CUSM. « L’année qui s’achève a mis en relief l’importance de la recherche et de la capacité de réaction en matière d’infection et d’immunité. Le don de Pfizer donne aux chercheurs les moyens de développer des concepts réellement originaux qu’on pourra transposer vers de nouveaux traitements susceptibles de sauver des vies. »