Graphic illustration of excercise

On sait depuis longtemps que l’exercice physique présente plusieurs avantages étonnants pour notre corps et notre santé mentale. Mais saviez-vous que l’exercice peut également réduire le risque de récidive chez les patientes atteintes d’un cancer du sein et diminuer les effets secondaires des traitements tels que la fatigue, la prise de poids, le lymphœdème et l’ostéoporose?

Le programme de bien-être de la Clinique du sein du Centre universitaire de santé McGill (CUSM), qui est entièrement financé par des donateurs, offre notamment aux patientes des services gratuits de physiologie de l’exercice. Elles ont accès à deux séances individuelles gratuites d’une heure avec Sara Tsapekis, physiologiste de l’exercice. Ces séances comprennent :

  • Une évaluation de la condition physique (force, endurance, aérobie et souplesse);
  • Un plan de remise en forme sur mesure avec des exercices prescrits en fonction des besoins et des objectifs des patientes;
  • Des démonstrations pratiques d’exercices recommandés et de bonnes techniques.

« Je propose des programmes d’exercices individualisés à chaque patiente. Chacune a un niveau différent de condition physique et de santé à prendre en compte, des objectifs de mise en forme différents, qui se reflètent finalement dans les programmes que je développe, cas par cas », explique Sara.

Pendant les longs mois d’hiver, il peut être difficile de suivre un programme de remise en forme. Les trottoirs glacés et la fermeture des salles de sport ne sont que quelques-uns des obstacles qui peuvent nous empêcher de faire de l’exercice. Sara propose donc  six conseils importants pour aider les patientes atteintes d’un cancer du sein à rester en forme tout l’hiver.

Conseil n° 1 : Profitez autant que possible des ressources en ligne.

Il existe de nombreuses ressources en ligne dont vous pouvez tirer parti, comme les vidéos YouTube de routines de yoga, les séances d’entraînement cardio ou les sessions de groupe en ligne qui ont été mises à disposition pendant la pandémie.

Conseil n° 2 : Trouvez un·e partenaire d’entraînement!

« Il peut être plus amusant et plus motivant de faire de l’exercice avec d’autres personnes. S’ils sont d’accord, faites de l’exercice avec vos enfants ou votre conjoint », suggère Sara.

Conseil n° 3 : Improvisez avec ce que vous avez.

« Si vous n’avez pas d’élastiques ou d’haltères, vous pouvez utiliser des livres, des boîtes de conserve, des bouteilles d’eau et de vieux leggings. Si vous n’avez pas de tapis roulant, vous pouvez toujours faire du cardio en montant les escaliers chez vous, en marchant sur place, en dansant et en suivant des vidéos de cardio », explique Sara.

Conseil n° 4 : Contentez-vous d’activités que vous aimez.

« Pour adhérer à un programme et pouvoir continuer de faire de l’exercice quotidiennement, il est important d’aimer l’activité en question », affirme Sara. Par exemple, si vous n’aimez pas courir, faites plutôt une séance de danse pour votre cardio quotidien. 

Conseil n° 5 : Notez vos activités dans un calendrier.

Réservez du temps chaque jour pour faire de l’exercice, intégrez ce temps à votre routine quotidienne et notez vos progrès. « Cela peut être motivant de suivre le progrès de votre activité physique pendant la semaine », confirme Sara.

Conseil n° 6 : Adoptez un sport d’hiver.

Au lieu des promenades glissantes sur les trottoirs glacés, optez pour des activités hivernales amusantes comme la luge, le ski de fond ou même les raquettes. N’oubliez pas de vous couvrir!

Sara travaille avec le programme de bien-être de la Clinique du sein du CUSM depuis sa création et s’est donné pour mission d’aider les femmes à intégrer l’exercice physique dans leur vie, pendant et après leur traitement. La Fondation du CUSM aide le programme de bien-être de la Clinique du sein du CUSM à fournir des soins exceptionnels à toutes ses patientes et à leur donner accès à des professionnelles chevronnées comme Sara.

Si vous voulez soutenir le travail incroyable de la Clinique du sein du CUSM, faites un don ici.