Image of Dr. Pai

La Dre Nitika Pant Pai et son équipe ont développé une application mobile pour améliorer l’accès au dépistage et aux soins liés au VIH

Une nouvelle application développée à l’Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill (IR-CUSM) offre une approche plus personnalisée à l’autodépistage du VIH. L’application HIVSmart! met les utilisateurs en contact avec des ressources pour administrer correctement un test d’autodépistage du VIH et avoir accès à des soins si les résultats sont positifs.

Bien que les utilisateurs doivent acheter le test d’autodépistage du VIH, l’application leur fournit de l’information, des ressources et un soutien personnalisé pour administrer le test à la maison, ou dans un endroit privé. Les utilisateurs peuvent communiquer avec un professionnel de la santé par l’entremise de l’application en tout temps durant le processus. Si leurs résultats sont positifs, l’application les dirige vers une clinique ou un hôpital à proximité, où ils peuvent recevoir des conseils et des soins. HIVSmart! a été développée par la Dre Nitika Pant Pai, épidémiologiste clinique et spécialiste des maladies infectieuses au Centre universitaire de santé McGill (CUSM), et son équipe.

« Le problème avec l’autodépistage du VIH, c’est que tout le monde a un peu peur d’être seul pour découvrir son statut, explique la Dre Pai. Pour simplifier les choses, l’application guide l’utilisateur tout au long du processus et le dirige vers des soins, sur demande. »

Pour tester la nouvelle application, la Dre Pai et son équipe l’ont déployée en Afrique du Sud, pays qui enregistre l’un des taux de VIH les plus élevés au monde. Entre 2017 et 2019, l’équipe a recruté plus de 3 000 personnes pour tester l’application. L’opération a connu un grand succès, et a relevé la barre en matière d’utilisation de technologies pour l’autodépistage du VIH.

« En collaboration avec notre collègue, le professeur Keertan Dheda de l’Université de Cape Town et son équipe, nous avons été en mesure de dépister de nombreuses nouvelles infections au VIH et presque tous ceux qui ont obtenu des résultats positifs ont été dirigés vers une clinique pour recevoir des soins », déclare la Dre Pai.

L’application était tellement populaire que les personnes qui participaient à l’étude en ont parlé à leurs amis. La plupart des participants étaient de jeunes femmes, mais les chercheurs ont remarqué qu’elles avaient tendance à recommander l’application à de jeunes hommes. Ce type de recommandations entre pairs, faites principalement par des femmes, pourrait changer la donne pour l’autodépistage du VIH, et inciter davantage de gens à découvrir leur statut de séropositivité.

« À notre connaissance, c’est la seule stratégie axée sur une application au monde qui a permis l’établissement efficace de liens, ajoute la Dre Pai. De nombreuses entreprises travaillent à développer quelque chose comme HIVSmart!, mais peu d’entre elles effectuent des tests rigoureux et l’intérêt diminue rapidement. »

La Dre Pai a grandi en Inde. Enfant, elle rêvait de devenir médecin. Son rêve l’a menée à faire des études en Inde, aux États-Unis et au Canada. Elle est aujourd’hui spécialiste en maladies infectieuses, en épidémiologie, en diagnostic rapide et en santé numérique. Elle est déterminée à aider les autres et est convaincue que des solutions numériques en médecine – comme l’application HIVSmart! – constituent l’avenir du dépistage et de la surveillance des maladies infectieuses.

« La plupart des problèmes médicaux – le VIH, l’hépatite C, le diabète, l’hypertension – nécessitent des tests, une surveillance et un suivi constants. Les médecins n’ont pas le temps de le faire, c’est pourquoi le suivi et la surveillance numériques à l’aide d’applications nous donnent la latitude et la souplesse nécessaires pour personnaliser les soins », explique la Dre Pai.

L’étude de la Dre Pai a démontré l’efficacité de HIVSmart!, et son équipe prévoit maintenant rendre l’application disponible dans le monde entier. L’équipe a récemment reçu une subvention des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) pour élargir la portée de l’application au Canada.

Le développement et la mise à l’essai de l’application HIVSmart! ont été financés par Grands Défis Canada, le ministère de la Santé d’Afrique du Sud, le Conseil de la recherche médicale d’Afrique du Sud et la générosité de donateurs aux besoins prioritaires de la Fondation du CUSM. Des dons aux besoins prioritaires aident la Fondation à financer de nouveaux projets novateurs et les besoins urgents en matière de soins aux patients. Quel que soit le montant de votre don, vous pouvez faire une différence pour les soins de santé à Montréal et ailleurs.