Image of two women wearing masks

Le département des services sociaux du CUSM est composé de 70 personnes déployées dans tous les secteurs de l’hôpital

Le stress et l’anxiété liés à la maladie peuvent mettre notre univers sens dessus dessous. Entre les tests et les procédures, l’attente des résultats et l’interrogation sur la suite des événements, le parcours qui nous attend peut être décourageant. Helene Jones, directrice du département des services sociaux du Centre universitaire de santé McGill (CUSM), se sent privilégiée d’aider les patients à se concentrer sur leur rétablissement. Elle dirige une équipe qui aide les patients à faire face aux situations difficiles, afin qu’ils puissent se concentrer sur leur rétablissement.

« Les travailleurs sociaux jouent un rôle essentiel dans le soutien offert aux familles tout au long de leurs soins. Ils et elles sont là pour faire en sorte que l’expérience à l’hôpital soit aussi positive que possible », explique Helene.

Recevoir le diagnostic d’une maladie potentiellement mortelle est terrifiant et l’impact sur la vie de chaque patient est important. Pour les personnes défavorisées, la maladie amplifie des situations déjà difficiles.

« Les patients n’ont souvent pas les moyens de se procurer des produits de base comme un repas sain, de faire garder leurs enfants ou de payer un taxi pour se rendre à un rendez-vous urgent. Lorsque vous vous occupez de prendre soin de tout le monde ou de survivre un jour à la fois, cela peut sembler un obstacle insurmontable pour obtenir l’aide dont vous avez besoin et pour vous rétablir », affirme Helene.

Le département des services sociaux est là pour aider les patients qui n’ont pas les moyens de se procurer des produits de première nécessité. Chaque année, il aide des milliers de patients du CUSM à accéder à des ressources essentielles, afin qu’ils puissent se concentrer sur leur propre santé.

« Nous voyons tellement de patients qui sont vraiment en difficulté chaque jour, et notre objectif est de les aider à aller mieux. Ce que nous accomplissons aide à éliminer le stress lié aux soins de santé. »

Le département des services sociaux du CUSM est composé de 70 personnes déployées dans tous les secteurs de l’hôpital. Elles sont présentes à l’urgence et aux soins intensifs, avec l’équipe de traumatologie et d’obstétrique, dans les cliniques externes et bien plus encore. Beaucoup de gens ne réalisent pas que les travailleurs sociaux font partie intégrante de chaque équipe de soins de santé et qu’ils sont disponibles sur demande dans tout l’hôpital.

Le suivi psychologique est un autre service proposé par ce département. Les travailleurs sociaux fournissent des ressources et une oreille attentive. Ils aident les patients à faire face à la maladie et à l’incertitude, et soutiennent les familles dont les proches traversent des épreuves de santé difficiles, telles que des opérations chirurgicales risquées ou des soins palliatifs.

Diana D’Addio, travailleuse sociale clinique au CUSM, fait partie du département des services sociaux depuis 17 ans. Elle aide les patients et leur famille à faire face à certaines des situations les plus difficiles de leur vie.

« Les travailleurs sociaux sont connus pour être des résolveurs de problèmes à l’hôpital. Qu’il y ait un problème ou une préoccupation, nous sommes impliqués et nous travaillons aux côtés de l’équipe médicale pour trouver une solution », explique Diana.

Au début de la pandémie de COVID-19, Helene, Diana et leur équipe ont été confrontées à des défis plus importants que jamais. Non seulement la situation changeait chaque jour, mais de plus en plus de patients cherchaient de l’aide alors que les lieux de travail, les écoles, les garderies et les centres communautaires étaient fermés.

« Nous devions modifier notre service presque quotidiennement pour nous assurer que nous répondions aux besoins immédiats », explique Helene.

Malgré les limites des protocoles COVID, les travailleurs sociaux du CUSM se sont adaptés. Par exemple, ils ont utilisé des tablettes et des logiciels d’appel vidéo pour permettre aux patients hospitalisés – qui n’étaient pas autorisés à recevoir de visites – de parler à leurs proches.

« Notre mission était d’essayer d’être là pour chaque patient », confirme Diana. « C’était tout un défi, mais nous avons fait de notre mieux pour aider autant que possible. »

Avec un si grand nombre de personnes demandant de l’aide, en particulier pendant la pandémie, le département des services sociaux bénéficie grandement des dons reçus. Le soutien des donateurs permet à l’équipe de s’assurer qu’elle peut apporter son aide à tous ceux et toutes celles qui en ont besoin.

« Chaque don sert à aider les familles. Nous comptons vraiment sur eux », déclare Helene.

Les travailleurs sociaux sont une ressource essentielle pour les patients en période de crise. Quelle que soit sa situation, tout patient (ou sa famille) peut demander le soutien du département des services sociaux. En plus du soutien mentionné précédemment, les travailleurs sociaux peuvent aider à la transition vers un retour à la maison, fournir des références pour des organismes communautaires et bien plus encore.

« Si vous avez du mal à faire face à la situation, vous n’êtes pas obligé de la vivre seul », conclut Diana.

La Fondation du CUSM est fière de soutenir le travail du département des services sociaux du CUSM dans le cadre de sa campagne Osez rêver, pour transformer des vies et faire évoluer la médecine. Pour en savoir plus et pour faire un don, visitez : https://fondationcusm.com/osez-rever/autres-priorites/departement-des-services-sociaux