Centre de rétablissement optimal postopératoire

L’équipe chirurgicale du CUSM est déjà un chef de file au niveau national en matière de chirurgie minimalement invasive. Grâce à la création d’un Centre de rétablissement optimal postopératoire dédié, nous franchirons une nouvelle étape déterminante pour améliorer la santé et le rétablissement de nos patients qui ont subi une opération chirurgicale en réduisant les complications postopératoires ainsi que la durée de leur séjour à l’hôpital. Notre objectif est de faire en sorte que nos patients se rétablissent le plus rapidement possible pour reprendre leur vie normale le plus rapidement possible. Grâce à ce centre, c’est possible.

Dr Gerald M. Fried

chirurgien en chef, CUSM

Le défi

Malgré tous les progrès réalisés dans le domaine de la chirurgie, il s’agit toujours d’une procédure invasive qui a un « coût » pour les patients, soit physique, psychologique ou émotionnel. Ces effets peuvent nuire à la santé déjà fragile des patients, car ils risquent de souffrir davantage, d’avoir des complications postopératoires et de rester plus longtemps à l’hôpital. Tous ces facteurs peuvent avoir un impact décisif sur la durée de leur rétablissement.

La solution

Le CUSM met tout en œuvre pour changer la façon dont les patients se préparent à une chirurgie et se rétablissent après l’opération grâce à la mise en place de protocoles novateurs de rétablissement optimal postopératoire (ROP). Cette approche holistique prend davantage en compte les patients sur l’ensemble du cycle de soins périopératoires, qui comprennent : la visite initiale avec l’équipe chirurgicale (préopératoire), l’opération et l’anesthésie (peropératoire), ainsi que le congé de l’hôpital (postopératoire). Les protocoles de ROP permettent à l’équipe chirurgicale d’élaborer un « programme de soins » complets pour l’équipe médicale et le patient, décloisonnant ainsi les différents domaines d’expertise médicale et générant une grande incidence potentielle sur les résultats chirurgicaux.

Le ROP a déjà été intégré au sein de plusieurs spécialités chirurgicales du CUSM, et de nombreux avantages pour les patients ont été démontrés, dont : une réduction des complications postopératoires, un retour plus rapide sur le marché du travail et vers les activités sociales, une amélioration de la satisfaction et une réduction du nombre de réadmissions à l’urgence.

Le CUSM crée un Centre de rétablissement optimal postopératoire qui permettra de soutenir la création d’un programme modèle destiné à offrir des pratiques exemplaires pour l’amélioration du rétablissement de tous les patients ayant subi une opération chirurgicale au CUSM. Pour que ce centre devienne réalité, le CUSM doit :

  • Réduire la durée du rétablissement après une chirurgie et les réadmissions postopératoires à l’hôpital
  • Investir dans le soutien préopératoire afin d’améliorer l’éducation et la santé des patients avant l’opération, optimisant ainsi les facteurs psychologiques, nutritionnels et physiques décisifs pour la santé générale des patients et améliorant ainsi les résultats
  • Définir des pratiques exemplaires pour les protocoles du ROP et diffuser leur application sur l’ensemble des programmes chirurgicaux du CUSM, créant ainsi de nouvelles normes en matière de soins

Faire des gains d’efficacité supplémentaires, augmenter la capacité et abaisser de manière drastique le coût des opérations chirurgicales au CUSM

Comment vous pouvez nous aider

Nous amassons 3,5 M$ pour soutenir la création du Centre de rétablissement optimal postopératoire du CUSM.

Pour obtenir plus d’informations, veuillez communiquer avec Julie Quenneville, présidente, au 514 934-1934, poste 35938, ou à julie.quenneville@muhc.mcgill.ca.

Vous pouvez faire un don en ligne, télécharger notre formulaire de don ou nous appeler au 514-843-1543.

Suivez-nous

In case you missed it: How is COVID-19 spreading in Montreal? Centre universitaire de santé McGill - McGill University Health Centre Infectious Disease Specialist Dr. Donald Vinh joined CTV Montreal’s Mutsumi Takahashi to discuss enforcing public health guidelines, the curfew and how to combat COVID-19 vaccine hesitancy. 🏥⁣ Full interview📱➡️ bit.ly/3sERI3b ... See MoreSee Less

View on Facebook

Le Dr Mathieu Maheu-Giroux, un scientifique de MI4 et épidémiologiste à l’Université McGill, a reçu le prix Scientifique de l'année 2020 de Radio-Canada. Cet honneur souligne le projet du Dr Maheu-Giroux avec l’Institut national de santé publique du Québec pour informer le public du taux de transmission de la COVID-19 au Québec. Cet important travail fournit au gouvernement du Québec des données essentielles pour l’aider à prendre des décisions en matière de santé publique et a été rendu possible grâce aux dons de notre communauté au fonds d'urgence pour la COVID-19 de la Fondation du CUSM.
McGill Faculty of Medicine and Health Sciences
---
MI4 scientist & epidemiologist at McGill University, Dr. Mathieu Maheu-Giroux has received Radio-Canada’s 2020 Scientists of the Year Award. This honor highlights Dr. Maheu-Giroux’s project with the Institut national de santé publique du Québec to inform the public of Quebec’s COVID-19 transmission rate. This important work is providing the Quebec government with critical data to help make public health decisions and is made possible thanks to our community’s donations to the MUHC Foundation’s COVID-19 Emergency Fund.Félicitations à Mathieu Maheu-Giroux, un de quatre lauréats pour le prix du Scientifique de l'année 2020 de Radio-Canada. McGill Faculty of Medicine and Health Sciences

En utilisant un modèle mathématique qui est calibré aux données passées d'hospitalisations, on estime un taux de transmission pour la dernière période et on projette ce taux pour les trois ou quatre prochaines semaines”, explique Mathieu Maheu-Giroux, épidémiologiste à l’Université McGill, dont l’équipe fournit, chaque semaine, de nouvelles données à l’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux, l’INESSS, sur le nombre de lits que pourraient occuper les patients atteints du coronavirus.

Julien Arino, Marc Brisson, Caroline Colijn et Mathieu Maheu-Giroux remportent le prix du Scientifique de l’année 2020 de Radio-Canada
ici.radio-canada.ca/nouvelle/1763158/scientifiques-annee-2020-radio-canada-modelisateurs-pandemie
... See MoreSee Less

View on Facebook

This week on Health Matters: your questions, answered. Centre universitaire de santé McGill - McGill University Health Centre cardiologist, Dr. Nadia Giannetti answers listeners’ questions about their heart health. And, Dr. Don Sheppard, infectious disease specialist & director of MI4, shares the latest information about COVID-19, the vaccination campaign and answers pressing questions about masks, at-risk groups and when we can anticipate more people getting vaccinated.

Where to listen 🎧:
Web: bit.ly/3beMKBH
Spotify: spoti.fi/32HFxrc
Apple: apple.co/35NvItS
... See MoreSee Less

View on Facebook

This Sunday on Health Matters: Centre universitaire de santé McGill - McGill University Health Centre cardiologist, Dr. Nadia Giannetti and Dr. Don Sheppard, infectious disease specialist, will answer your health questions live. Do you have a question about heart health, COVID-19 or the vaccines? Post in the comments below ⬇ or send us a direct message! And tune in to CJAD 800 Montreal live at 12pm on January 17th. ... See MoreSee Less

View on Facebook

We are proud to support this innovative project through our COVID-19 Emergency Fund!Saliva sampling should be considered as an alternative to nasopharyngeal swabs for detecting SARS-CoV-2 infection, according to a new study by a group of researchers at the RI-MUHC and McGill University. Researchers found that the sensitivity of saliva vs nasopharyngeal swab samples was virtually identical. “Nasopharyngeal swabs are very sensitive, but they are time-consuming and require a trained health professional to administer. Saliva-based samples are as sensitive and much cheaper, while having the advantage of being self-collected. This removes the need for a trained health professional and reduces exposure risk,” explains the corresponding author of the study, Jonathon Campbell, a postdoctoral fellow at the RI-MUHC.

Read more on our website: bit.ly/2K9qZuf
Read the original article in the Annals of Internal Medicine: www.acpjournals.org/doi/full/10.7326/M20-6569

This work was supported by the McGill Interdisciplinary Initiative in Infection and Immunity (MI4) with seed funding from the Fondation CUSM - MUHC Foundation.
... See MoreSee Less

View on Facebook