La Fondation du Centre universitaire de santé McGill (CUSM) et la Fondation de l’Hôpital général juif sont fières d’annoncer un don de Power Corporation du Canada aux deux organismes pour appuyer une étude pancanadienne visant à évaluer l’efficacité de traiter les patients atteints de la COVID-19 à l’aide de plasma sanguin de patients guéris.

Cette étude est dirigée par le Dr Philippe Bégin, un chercheur clinicien à l’Hôpital Sainte-Justine, et menée au CUSM et à l’Hôpital général juif par des chercheurs et des spécialistes en maladies infectieuses de l’Initiative interdisciplinaire en infection et immunité de McGill (MI4), la Dre Marina Klein et la Dre Makeda Semret (CUSM) et la Dre Christina Greenaway (Hôpital général juif). Les docteures Klein et Greenaway sont codirectrices de la nouvelle plateforme de recherche clinique du MI4, dont le mandat est de développer rapidement une infrastructure pour effectuer des études cliniques à l’Hôpital général juif et au CUSM.

Dans le cadre de cette étude sur le plasma sanguin, des chercheurs des deux institutions évaluent si cette technique peut être utilisée non seulement pour traiter la COVID, mais aussi pour accélérer le processus de guérison et améliorer considérablement le pronostic pour les patients. Avant l’existence de vaccins, les médecins utilisaient cette technique pour traiter les patients lors de pandémies comme celle de la grippe espagnole. Elle consiste à transférer des anticorps de patients guéris – des protéines spéciales fabriquées par le corps pour combattre les maladies – à des patients malades. Les anticorps peuvent alors déclencher la réponse immunitaire nécessaire pour combattre le virus. Le plasma est recueilli auprès de patients qui sont complètement guéris du virus, et qui sont en bonne santé. Les patients hospitalisés atteints de la COVID qui satisfont à certains critères peuvent recevoir une transfusion de plasma pour freiner la progression de la maladie.

Cinquante institutions d’un bout à l’autre du Canada participent à cette étude, et Héma-Québec s’associera à quinze institutions pour recueillir du plasma auprès de « super donateurs » de toute la province, faisant de cette étude la plus exhaustive, la plus randomisée et la plus contrôlée au monde sur l’utilisation de plasma de convalescents pour traiter la COVID-19.

Share This