Plus nous comprenons le fonctionnement d’un virus comme la COVID-19, plus nous sommes équipés pour nous en sortir avec le moins de complications possible.

Aujourd’hui, les déplacements en avion permettent à des maladies comme la COVID-19 de voyager dans le monde entier en moins d’une journée. Le Dr Michael Libman, chercheur du MI4 et chef du centre pour les maladies tropicales de l’Université McGill, a reçu récemment une subvention d’un million de dollars des Centers for Disease Control and Prevention (CDC) américains pour optimiser le processus de dépistage de la COVID-19.

Avec le soutien du réseau GeoSentinel dirigé par McGill, qui surveille les maladies liées aux voyages chez des milliers de voyageurs, le Dr Libman et son équipe feront passer des tests de dépistage aux voyageurs de retour au pays et suivront la propagation de la COVID-19 dans les nombreux pays du monde qui n’ont pas les infrastructures médicales nécessaires pour diagnostiquer les infections au coronavirus. Dans le cadre de ce projet, ils prévoient tester des voyageurs en provenance de tous les pays pour la COVID-19 dans 68 cliniques médicales spécialisées en maladies tropicales affiliées au réseau, y compris la clinique des maladies tropicales du site Glen du CUSM.

Cette étude répondra à trois préoccupations importantes au sujet de la COVID-19 aujourd’hui:

  • La première : Le dépistage de tous les voyageurs, quelle que soit leur destination, leur pays ou leurs symptômes. Cela permettra de faire la lumière sur certaines « zones sombres », des pays où les tests de la COVID-19 n’ont pas été optimaux.
  • La deuxième : La mise au point de tests sanguins qui pourraient prédire le cours de la maladie chez les patients pour lesquels le test est positif : vont-ils guérir rapidement, ou devraient-ils rester à l’hôpital pour y être surveillés?
  • La troisième : Une partie de cette étude, qui aura lieu plus tard, s’intéressera aux cliniques du voyageur. Nous espérons pouvoir recruter des gens avant qu’ils entreprennent leur voyage afin que les chercheurs aient un portrait global de leurs activités. À leur retour, nous pourrons évaluer le risque de chaque personne de contracter la COVID-19.

MI4 réunit plus de 250 chercheurs pour créer l’une des plus importantes équipes collaboratives et interfonctionnelles pour contrer les menaces infectieuses et immunitaires à la santé humaine.

En appuyant MI4, vous contribuez à accélérer les projets de recherche essentiels en infection et immunité, dont celui pour le combat contre COVID-19.

Appuyer MI4 aujourd’hui!

Share This