Au Centre universitaire de santé McGill (CUSM), lorsqu’un patient fait un arrêt cardiaque, tout le monde entre en action. Tout comme dans un drame médical, les médecins et les infirmières se précipitent au chevet du patient dès l’appel du « Code bleu », les voies respiratoires sont vérifiées et les compressions thoraciques commencent.

Mais la COVID-19 a tout changé.

Avec un risque aussi élevé de transmission au personnel de la santé, la COVID-19 constitue un défi : les médecins et les infirmières ne peuvent plus se précipiter au chevet des patients en détresse. Ils doivent d’abord porter un équipement de protection complet pour se protéger, et seulement trois membres du personnel peuvent être présents pour effectuer une réanimation.

Ces nouvelles mesures sont extrêmement difficiles pour le personnel soignant du CUSM. Lorsqu’un patient est mourant, personne ne veut prendre le temps d’enfiler un équipement de protection individuelle. Pourtant cette étape essentielle pourrait être une question de vie ou de mort en soi. Si un professionnel essentiel de la santé tombe malade, il ne peut plus sauver des vies. Et s’il tombe gravement malade, il peut mourir. 

Pour mettre en œuvre ces nouvelles mesures du Code bleu, le CUSM s’est tourné vers la formation par simulation. Avec l’aide de la direction de l’éducation du CUSM, des centaines d’employés de nombreux services ont reçu une formation à l’aide de mannequins de simulation réalistes.

« Il y a tellement de données inconnues liées à la COVID-19, explique Caroline White, conseillère spécialiste en simulation. Les précautions qui ont été mises en place sont là pour protéger le public, les patients et les employés. Afin de fournir des soins aux patients qui ont été ou sont à risque de contracter la COVID, le personnel du CUSM a participé à une formation interprofessionnelle de simulation tout au long de la pandémie pour les aider à s’adapter aux nouveaux règlements et protocoles. » 

L’éducation et la formation par simulation sont des aspects importants des opérations de tout hôpital. Les professionnels de la santé ont besoin de cette formation sur les procédures médicales qui sont en constante évolution. Reconnaissant ce besoin, l’entreprise montréalaise CAE a fait don de 500 000 $ en financement et en équipement au Réseau de compétences et de simulation du CUSM au début de l’année 2020. C’est cet équipement qui aide maintenant le personnel du CUSM à se familiariser avec les nouvelles procédures en cas de pandémie.

« Le soutien de CAE a eu un impact énorme sur notre capacité à offrir des formations, explique la Dre Elene Khalil, directrice de l’éducation au CUSM. Pandémie ou non, l’éducation permanente est essentielle pour garantir que notre personnel conserve ses compétences et apprenne à travailler en équipe. Nous sommes reconnaissants envers CAE pour leur don de mannequins de simulation, ainsi que pour les fonds nécessaires à leur fonctionnement. »

La formation et la simulation font partie des priorités de la campagne Osez rêver de la Fondation du CUSM. Nous souhaitons recueillir 10 millions de dollars pour établir le Réseau de formation interprofessionnelle et de simulation du CUSM. Ce nouveau réseau renforcera les compétences vitales et le travail d’équipe partout à travers le CUSM en offrant une formation dans un environnement simulé. Le don de CAE a fourni un financement de démarrage important pour cet effort crucial de collecte de fonds.

L’éducation et la formation sont des éléments essentiels pour favoriser l’excellence dans les soins de santé. Aidez nos professionnels à être les meilleurs en faisant un don au Réseau de formation interprofessionnelle et de simulation du CUSM. En apprendre plus sur le programme.

Share This