Montréal, le 12 septembre 2022 – La résistance aux antimicrobiens (RAM) est une menace d’envergure mondiale pour la vie humaine et pour notre prospérité économique. Si elle n’est pas maîtrisée, elle pourrait faire reculer la médecine de 100 ans, mettre en péril 10 millions de vies dans le monde et nous imposer un énorme fardeau économique.

La RAM se produit lorsque les bactéries et autres microbes deviennent résistants aux antibiotiques, désinfectants et autres produits antimicrobiens. Les conséquences pourraient être dévastatrices : sans antibiotiques fiables, même la plus simple des opérations chirurgicales pourrait présenter des risques d’infections majeures. Les interventions qui définissent la médecine moderne, comme la chimiothérapie, la transplantation et les remplacements d’articulations, qui nécessitent toutes des antibiotiques, pourraient comporter beaucoup plus de risques dans un avenir pas si lointain.

Avec le lancement du nouveau Centre de résistance aux antimicrobiens (RAM) de McGill, un partenariat entre l’Université McGill et l’Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill (IR-CUSM), Montréal s’apprête à devenir un centre névralgique pour une meilleure compréhension et une prévention accrue de la RAM. Ce nouveau centre de recherche réunira des scientifiques d’un large éventail de disciplines pour trouver des solutions à ce problème croissant.

« Aucun nouvel antibiotique n’a été développé depuis les années 1990, et le pipeline de découvertes est à sec. Si nous n’agissons pas maintenant, nous pourrions vivre dans un monde post-antibiotique d’ici 2050. Au Centre RAM, nous serons en mesure d’explorer de nouvelles façons innovantes de traiter les infections résistantes. »

– Dre Dao Nguyen, directrice, Centre de résistance aux antimicrobiens

Power Corporation du Canada a récemment fait un don de 2 million $ à la Fondation du CUSM pour aider à lancer une initiative de collecte de fonds de 20 millions $ dédiée au Centre RAM.

« Les antibiotiques ont changé la médecine et la santé publique, l’humanité serait confrontée à de terribles risques si nous perdions leur efficacité. Le Centre RAM a pour mission de prévenir cette crise sanitaire mondiale. Power Corporation du Canada est fière de soutenir la recherche visionnaire et les efforts de collaboration du Centre RAM. »

– Paul Genest, vice-président principal, Power Corporation du Canada

Afin de prévenir les conséquences désastreuses de la RAM, le Centre RAM développe notamment des surfaces résistantes aux microbes et explore de nouvelles stratégies de traitement et de prévention que les pathogènes ne pourront pas déjouer.

« La découverte des antibiotiques a donné lieu à des innovations qui ont permis de sauver des vies; les transplantations d’organes et d’autres interventions chirurgicales importantes n’auraient jamais été possibles sans eux. Nous ne pouvons pas risquer de perdre les acquis de la médecine moderne. »

– Heather Munroe-Blum, coprésidente de la campagne
Osez rêver – Résoudre les énigmes les plus meurtrières de l’humanité de la Fondation du CUSM

Le Centre RAM a été mis sur pied par l’Initiative interdisciplinaire en infection et immunité de McGill (MI4), un groupe de plus de 250 chercheurs issus d’un large éventail de domaines qui, ensemble, s’affairent à résoudre les énigmes les plus meurtrières de l’humanité : les maladies infectieuses et à médiation immunitaire. Créée en 2017 par le Dr Donald Sheppard, MI4 a joué un rôle important pour faire face à la pandémie à Montréal, au Québec et au Canada. MI4 trouve également des solutions à de nombreuses autres crises sanitaires, de la COVID-19 à l’hépatite C, en passant par les maladies immunitaires rares.

« Nous sommes reconnaissants envers Power Corporation pour son incroyable don. La COVID-19 a montré au monde entier à quel point les crises sanitaires à l’échelle mondiale peuvent être dévastatrices. La Dre Nguyen et son équipe possèdent l’expertise nécessaire pour nous empêcher de sombrer dans monde où des infections autrefois faciles à traiter deviendraient une menace pour la vie. Les recherches du Centre RAM contribueront à sauver des milliers, voire des millions de vies. »

– Marc Parent, coprésident de la campagne Osez rêver de la Fondation du CUSM